Valls et l’UMP s’empoignent sur les expulsions de sans-papiers

Posted by: | Posted on: février 2, 2014

Manuel Valls a dénoncé ce vendredi matin la « fermeté de papier » de ses prédécesseurs © Reuters – Charles Platiau

Le ministre de l’Intérieur a annoncé ce vendredi une baisse des expulsions de sans-papiers, liées à une chute des retours aidés de Roms. L’occasion de dénoncer la « fermeté de papier » et les « contre-vérités » de ses prédécesseurs. L’UMP a immédiatement répliqué.

C’est la première fois que Manuel Valls présente un bilan chiffré de sa politique migratoire. Il a annoncé ce vendredi matin l’éloignement en 2013 d’environ  27.000 sans-papiers, soit 9.000 de moins qu’en 2012. Une baisse qu’il a expliquée par la chute des aides au retour, par 46.000 régularisations et par une hausse « conjoncturelle » de 10.000.

La fermeté du gouvernement précédent, « c’était une fermeté de papier »

Et le ministre de l’Intérieur a immédiatement rejeté le procès en laxisme, qu’allait faire l’opposition, en lui renvoyant l’accusation : entre 2006 et 2011, « le gouvernement précédent a affiché une hausse factice  de 50% des éloignements. En fait, (…) la seule chose qui a augmenté pendant  cette période, ce sont les retours aidés« . Et Manuel Valls d’enchaîner :« Je ne peux laisser dire que le précédent gouvernement incarnait la fermeté, c’était une fermeté de papier. »

La France, « le pays le plus laxiste et attractif pour les clandestins » (UMP)

La réplique de l’UMP a été immédiate. « En ouvrant les vannes de l’immigration, la France est devenue grâce à M. Valls le pays le plus laxiste et attractif pour les clandestins. Comment croire à la détermination de Manuel Valls dans la lutte contre l’immigration irrégulière alors que dans le même temps, il régularise par circulaire des dizaines de milliers d’étrangers clandestins ? » affirme le député Eric Ciotti, le « Monsieur sécurité » de l’UMP dans un communiqué.

Source :





Comments are Closed