mars, 2014

now browsing by month

 
Posted by: | Posted on: mars 31, 2014

Rennes : Aly, étudiant sans papier a été libéré

Aly, l’étudiant sans papier guinéen retenu depuis mardi au centre de rétention de St- Jacques a été libéré, mais il reste sous le coup d’une obligation de quitter le territoire. Plusieurs personnes l’ont soutenu lors de l’audience, dont Matthieu Theurier et Valérie Faucheux, candidats à Rennes.

Manifestation de soutien à un étudiant sans papiers à Rennes © S.Salliou
© S.Salliou Manifestation de soutien à un étudiant sans papiers à Rennes
Matthieu Theurier et Valérie Faucheux, têtes de liste « Changez la ville » – qui a fusionné avec la liste de Nathalie Appéré – se sont rendus au tribunal administratif pour soutenir Aly. Avant l’audience, le candidat d’EELV nous a expliqué qu’il espérait qu’Aly Touré retrouve rapidement la liberté : « il rentre dans un cadre légal, il est étudiant et ne peut être expulsé« . Il n’a pas souhaité commenter sa présence devant le Tribunal. Il faut dire que le cas d’Aly a fait coulé beaucoup d’encre cette semaine, semaine cruciale d’entre deux tours des municipales à Rennes. Finalement Aly a été libéré par le juge des libertés, car il a estimé que son arrestation était déloyale. Mais Aly reste sous le coup d’une obligation de quitter le territoire. Le procureur n’a pas fait pas appel. Read More …
Posted by: | Posted on: mars 31, 2014

Samuel Eto’o : « J’ai été sans-papier à Paris »

samuel-etoo-chelsea_3010143

À deux jours du quart de finale de la Ligue des champions entre son équipe de Chelsea et le PSG, le Camerounais Samuel Eto’o s’est confié à FRANCE 24. Le capitaine des Lions Indomptables revient sur ses débuts difficiles en France.

Le Camerounais Samuel Eto’o est revenu pour FRANCE 24 sur ses débuts de footballeur professionnel. Des débuts compliqués qui l’ont amené à quitter Douala pour la France dans des conditions difficiles.

« J’ai pris la mauvaise décision, comme tout jeune africain qui rêve d’aller réussir en Europe. J’ai décidé de rester sans-papier. J’arrive en France avec un visa de 10 jours seulement. Je vais d’abord sur Marseille, Avignon et après, je décide de rester à Paris, à Notre-Dame. Je reste ici plusieurs mois », confie Samuel Eto’o. « C’était un moment difficile car je suis resté plusieurs mois à Paris sans-papier. Je suis sorti de mon logement que deux ou trois fois car, à l’époque, tout le monde était soupçonné d’être sans-papier. Et lorsque que l’on vous attrapait, on vous renvoyait chez vous. C’était vraiment très difficile car en plus quand je sortais il faisait vraiment très froid. »

« Prouver au monde entier qu’un petit ‘black’ peut être aussi bon que les autres »

C’est finalement en Espagne que Samuel Eto’o trouvera une porte d’entrée pour la gloire. « Je signe au Real Madrid et, là, mon rêve devient réalité. » Du Real Madrid au FC Barcelone, en passant par Majorque, le meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables est animé d’un profond désir. « J’avais une seule envie, prouver au monde entier qu’un petit ‘black’ peut être aussi bon que les autres s’il a les moyens de s’exprimer. »

« Avant moi d’autres l’ont fait, George Weah, Abedi Pelé, Roger Milla, Samuel Kuffour », explique Samuel Eto’o. « On ne nous prend jamais assez au sérieux. Je voulais marquer une époque. »

L’attaquant de Chelsea est également revenu sur son lien indéfectible pour le Cameroun. « Le Cameroun c’est mon cœur. Si on me l’enlève, je meurs ! »  Celui que l’on surnomme le ‘petit Milla’ a rendu hommage à son glorieux ainé, passé par six clubs français entre 1977 et 1990. « Je suis le petit Milla, c’est un grand honneur d’être appelé comme cela. Roger est le début du rêve pour tous les Africains qui aspirent à devenir footballeur. Roger nous a montré que cela était possible. C’est une aspiration. »

Par Xavier CHEMISSEUR

Source : http://www.france24.com/fr/20140331-entretien-samuel-etoo-foot-cameroun-paris-chelsea-ligue-des-champions-interview-sans-papiers/

Posted by: | Posted on: mars 23, 2014

Paris : manifestation contre le racisme et le fascisme

photo uns

Une banderole lors d’une manifestation contre le racisme, le 22 mars 2014

Crédit : AFP / PIERRE ANDRIEU

Plusieurs centaines de personnes ont défilé à Paris contre le racisme et le fascisme ce samedi, dénonçant une banalisation des propos racistes.

Réunies à l’appel d’associations anti-fascistes et d’extrême gauche, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le racisme et le fascisme ce samedi 22 mars à Paris, au lendemain de la journée internationale de lutte contre le racisme.

Militants et sympathisants anti-fascistes, d’associations d’aides aux immigrés sans papiers et du NPA ont marché de la République à la place du Colonel Fabien. « Il y a une banalisation des propos racistes, parfois proférés par des politiques, une droitisation des esprits depuis les manifestations homophobes de l’an dernier », a condamné Brice, 30 ans.

« Rediabolisation » du Front national

« Les patrons pirates abusent des immigrés, exploités, miséreux et menacés à tout va d’expulsion », s’est indigné Stéphane, 42 ans, travailleur associatif. Quatre grandes associations antiracistes, la Ligue des droits de l’Homme, la Licra, le Mrap et SOS Racisme, ont lancé vendredi une « campagne de rediabolisation » du Front national, en publiant des vignettes sur les réseaux sociaux rappelant les dérapages racistes de certains de ses candidats.

Source: http://www.rtl.fr/actualites/info/article/paris-manifestation-contre-le-racisme-et-le-fascisme-7770676238