mai, 2013

now browsing by month

 
Posted by: | Posted on: mai 24, 2013

La « double peine » des sans-papiers victimes d’accidents du travail

Idrissa boite encore. Pourtant, trois ans ont passé depuis son accident. Sur un chantier de désamiantage, un portail lui est tombé sur le pied. Le jeune homme de 27 ans a dû être hospitalisé. Le problème, c’est qu’il n’avait pas de papiers. En sortant de l’hôpital, il a payé la facture de sa poche. De même quand il s’est rendu à la pharmacie et quand il est allé voir son médecin.

3387978_5_273a_fadima-malienne-a-ete-congediee-apres-la_4b4ab67b0024d86fbf517e16a22ef8e0

 

Idrissa (les prénoms ont été modifiés) gagne plus de 600 euros, la limite pour bénéficier de l’aide médicale d’Etat (AME). Alors il a repris le travail seulement un mois et demi après l’accident, au lieu des six mois de convalescence prescrits par l’hôpital. Chaque jour sans travail était un jour sans salaire. « J’avais mal, mais je n’avais pas le choix », raconte Idrissa, résigné. Son patron accueille à bras ouverts cet ouvrier modèle.

Read More …

Posted by: | Posted on: mai 16, 2013

Un concert à la Cathédrale d’Orléans pour régulariser un sans papier


Un concert de soutien à un sans-papier a été donné hier soir à la Cathédrale d’Orléans avec l’appui de RESF45 et l’antenne orléanaise de la Cimade.

concert_5
Il s’appelle Avelan N’tsiete, il a 29 ans. Il a fui le Congo Brazzaville il y a trois ans pour Orléans. Depuis il se bat pour y rester, là où il a construit une vie de famille, là où il a su s’engager dans la vie associative et musicale.Etudiant en musique depuis janvier 2011, il est actuellement en classe de cornet-trompette. Il suit également une formation en écriture et en histoire de la musique. Depuis deux ans, ses compétences musicales ont été récompensées à plusieurs reprises. Il s’est également investi aux côtés de plusieurs associations. Son retour en Afrique est donc mal jugé par ses amis et par les associations de défense de sans-papiers, RESF45 et la Cimade d’Orléans.